Ali Al-Churafa écrit: Message au président Macron

  • بتاريخ :
المفكر الإماراتي الكبير علي محمد الشرفاء الحمادي

A l’attention de Monsieur Emmanuel MACRON,
Président de la République Française,
Monsieur Le Président

La France a été à nouveau la cible d’actes terroristes commis,
de façon illégitime, au nom de l’Islam. Des attentats barbares et
sanguinaires perpétrés par de lâches extrémistes qui
instrumentalisent la religion pour venir, une fois encore, endeuiller la
France, raviver de vieilles souffrances et allonger une liste de
victimes déjà trop longue. Ces ennemis de la vie et de la liberté
s’emploient, par leurs actes inhumains, à souiller l’image de l’Islam
et des musulmans

’en profite pour m’associer au grand chagrin des familles des
victimes et pour rendre hommage au courage exemplaire des forces
de police qui veillent sur la sécurité de tous. La France, cette nation
grande et ce peuple fier, est depuis le XVIIIe siècle, le symbole de la
liberté, l’égalité et la fraternité, le symbole des Droits de l’Homme.

Contrairement au message falsifié que tentent d’envoyer ces
actes, celui de l’Islam est clair et sans équivoque : l’Islam rejette sans
réserve toute forme de violence et d’exclusion. Il n’œuvre que dans
un seul but : que la paix domine partout. Il définit sans ambigüité les
lignes rouges aux delà desquelles, la sécurité, les vies seraient
menacées, et ce partout dans le monde. Toute forme de terreur, de
barbarie, de projet de mise en danger de la paix est banni par l’Islam
dont l’esprit est fondé sur l’entraide et la solidarité, dans l’objectif
intangible d’établir une paix globale et partagée. Nous devons penser
l’avenir ensemble, et ce sont nos efforts solidaires qui éradiqueront
la pauvreté, la misère, l’insécurité et le rejet de l’autre.

Avec la même conviction, l’Islam invite à l’inclusivité et au
respect mutuel, et par conséquent à la liberté de conscience. Au
regard de l’Islam, chaque personne est libre de croire ou de ne pas
croire, de faire sienne la conviction qui lui semble juste. À ce propos,
le message coranique est sans équivoque : « Dis : c’est la Vérité qui
vient de votre Seigneur ; libre à chacun de croire ou de ne pas
croire » Coran (XVIII, 29). Une liberté de conscience fondée sur des
convictions personnelles ; un droit fondamental dont le Coran se veut
le garant et le défenseur.

Les travaux de nombreux orientalistes de renom corroborent
cette orientation que l’Islam a depuis toujours voulu sienne et qui
s’oppose à certains discours religieux frauduleux basés sur des
affirmations infondées, et des propos falsifiés, attribués à tort au
Prophète, au gré des intérêts des uns et des autres. Ce discours
pernicieux et corrosif nourrit l’extrémisme aveugle et alimente l’esprit
du terrorisme islamiste dans le monde.

Monsieur Le Président,

les crimes barbares que ces fous de Dieu ont commis,
prétendument au nom de l’Islam, en dehors des malheurs qu’ils ont
provoqués, ont d’abord nui aux musulmans. L’ignorance associée à
la colère provoquée par le sentiment d’exclusion, d’injustice, a
poussé des jeunes personnes vulnérables dans les bras de groupes
terroristes internationaux qui profitent de leur détresse pour les
entraîner, avec l’aide de faux théologiens manipulateurs, à la terreur
et à commettre des crimes similaires dans les pays arabes afin de
renverser ceux-ci au profit de mouvances totalitaires

A l’ignorance, nous devons répondre, non par la stigmatisation,
mais par l’éducation. Non en inventant une sorte de « nov-islam »,
mais en s’appuyant sur les véritables valeurs de cette religion, qui
invite à la vertu, laquelle conduit à l’édification d’une Cité pacifique,
garantissant la sécurité, la stabilité et le progrès. Le message de
l’Islam incite à participer à la vie active. Il pousse à la réflexion, à la
recherche, et aux découvertes scientifiques qui aident l’humanité à
exploiter les richesses du monde avec responsabilité, de manière à
les mettre au service de l’humanité, sans distinction aucune au
regard du sexe, du culte, de l’origine sociale ou de la couleur de
peau.
La France est une amie de l’humanité, elle est donc notre amie.

Veuillez agréer, Monsieur Le Président, l’expression de mes sincères
salutations.

S.E. Ali Mohammed Al-Churafa,
Ancien chef de cabinet de Cheikh Zayed
Emirats Arabes Unies (EAU)

Comments

comments